Jessie Volt : “L'affaire James Deen ne reflète pas la réalité du porno”

Jessie Volt : “L'affaire James Deen ne reflète pas la réalité du porno”

 

A l'instar de Nikita Bellucci ou Anissa Kate, Jessie Volt fait partie des quelques actrices françaises qui ont travaillé avec James Deen par le passé. Comme Nikita, elle a été "surprise" par cette affaire qui ébranle l'industrie du X depuis une semaine.

 

Quelle a été ta réaction lorsque tu as appris que Stoya accusait James Deen de l'avoir violée ?

J'ai été surprise, comme tout le monde je pense, et forcement un peu choquée, d'autant plus que beaucoup des actrices qui ont révélé leurs histoires sur James Deen sont de très bonnes amies.

 

Tu as déjà tourné avec James Deen. Comment cela s’était-il passé ? Que penses-tu de lui ?

Oui, effectivement, j'ai tourné avec lui, la dernière fois l'an dernier. Ça s'est passé tout à fait normalement. Je pense que c'est un acteur de qualité et ce n'est pas pour rien s'il est arrivé à ce niveau dans le porno US, qui est très concurrentiel. Ceci dit, cette affaire risque très certainement de lui coûter sa carrière et peut-être même plus. Je pense qu'il est trop tôt pour porter un jugement définitif sur tout cela, malgré les nombreux témoignages accablants. Si mes infos sont correctes, à jour, il n'y a toujours pas eu de dépôt de plainte, donc pour l'instant nous n'en sommes qu'à des accusations publiques. Vu la gravité des faits reprochés, je pense qu'au moins une actrice devrait déposer plainte. A partir de là, la justice américaine pourra juger. S'il est coupable, il devra être sévèrement puni. Mais quoiqu'il arrive, son avenir dans le porno me semble définitivement compromis. Certaines compagnies comme Kink l'ont déjà blacklisté. Je comprends cette décision, elles veulent rassurer tout le monde, et de toute manière, elles sont libres de choisir les acteurs avec qui elles travaillent.

 

As-tu déjà été confrontée, de près ou de loin, à des histoires d’agressions sexuelles dans le porno ?

Non, jamais. Il est évident que les anti-pornographie s'empresseront, si ce n'est déjà fait, de se servir de cette histoire pour tenter de démontrer que l'univers du porno n'est pas sûr pour les filles qui en font partie. Ce qui est bien entendu totalement faux. Cette affaire, si elle s'avère vraie, reste extraordinaire et ne reflète absolument pas la réalité. Il n'y a pas plus d'agressions sexuelles dans le porno qu’ailleurs.



Par gerome-lorenzo pour HotVidéo.fr le