Milana Bianca "J'aimerais tourner un gang-bang uniquement constitué de femmes."

Milana Bianca "J'aimerais tourner un gang-bang uniquement constitué de femmes."

Belle gueule, poitrine pigeonnante et chaude comme la braise, elle a réussi à réaliser son rêve de jeune fille en devenant actrice porno. D’abord repérée par Jacquie & Michel, elle ne fait pas mystère de son goût pour les femmes… et le latex. Ça nous a naturellement mis des idées plein la tête et nous nous sommes rués sur elle pour l’interroger !

 

Milana, comment es-tu devenue actrice porno ?

C’est un milieu qui m’a toujours attirée mais je n’avais jamais vraiment cherché à y entrer. C’est seulement quand Luka m’a contactée, pour Jacquie & Michel Élite, que je me suis dit qu’il fallait sauter sur l’occasion et tenter de découvrir ce monde mystérieux et réaliser mon rêve.

C’est un truc que tu as toujours voulu faire ?

En effet. J’y ai toujours pensé, et je l’ai longtemps envisagé, sans vraiment parvenir à décider de me lancer. Je pense que je n’étais pas prête à l’époque, car c’est un travail sur soi. J’ai commencé par le strip-tease à 21 ans puis, trois ans plus tard, après mûre réflexion, j’ai décidé de me lancer dans l’industrie du X.

Tu as eu le trac?

Complètement [rires] ! C’est comme pour tout, je ne savais absolument pas où je mettais les pieds, alors forcément, ça m’a mis une sacrée pression. Ma plus grande peur a été de ne pas être à la hauteur, mais ça m’est passé, et je me sens complètement épanouie aujourd’hui.

C’était comment, cette première scène ?

Comment l’oublier [rires] ? J’ai joué un rôle d’avocate et j’ai adoré ça parce que ça collait parfaitement à ma personnalité. Je me suis vraiment amusée et je crois que cette scène restera à jamais gravée dans ma mémoire.

Et, depuis ce tournage, qu’as-tu fait ?

Je suis apparue dans quelques scènes pour différents producteurs mais je ne vous en dis pas plus. Je vous laisse le plaisir de découvrir mes nouvelles scènes qui sortiront très prochainement. Sinon, j’accorde toujours beaucoup de temps au strip-tease parce que c’est un truc que j’adore.

Si tu devais nous citer ta scène préférée, quelle serait-elle ?

Question compliquée… Si je devais n’en citer qu’une, je pense que je te parlerais de celle tournée, pour Mat HDX, dans un très bel appartement parisien avec l’acteur Dorian del Isla. On a fait ça autour d’un piano. C’était vraiment très joli et très excitant. Moi-même, je me languis de voir le résultat de cette scène à l’écran… Sortie très prochainement !

En début d’année, tu as posté un tweet qui disait : « Qui a envie de me sauter ? ». C’est une pulsion qui te prend souvent ?

Je me souviens très bien de ce tweet [rires] ! Souvent non, mais il m’arrive d’avoir d’énormes pulsions. En général j’ai toujours un ami pour m’aider et d’ailleurs c’est souvent le même… J’en profite pour le remercier de combler mon énorme appétit sexuel [rires] !

Du coup tu te définirais plutôt comme « coquine » ou « salope » ?

Les deux me conviennent très bien [rires] !

Je suppose que tu as bien un idéal. Si tu devais te « faire sauter » par lui, qui serait-ce?

Hum… Question piège. Si je devais choisir mon idéal masculin, version « objet sexuel », je pense que je choisirais Johnny Depp. Cet homme me fait vraiment craquer [rires] !

Et tu as un fetish ?

Je suis une fan absolue du latex. C’est mon petit fetish à moi et j’en suis folle. Comment l’expliquer ? J’adore la texture et cette sensation superagréable lorsque j’enfile une tenue.

Il y a un truc que tu aimerais faire face à la caméra et que tu n’as jamais essayé ?

J’aimerais beaucoup tourner un gangbang, mais à une seule condition : qu’il soit uniquement constitué de femmes. Je l’avoue, mon péché mignon dans la vie, ce sont les femmes.

Tu as une petite copine… ou un petit copain ?

Pas du tout ! Je suis seule et je suis très heureuse ainsi [rires] ! Ça me va très bien.

On a bien compris que ton dada c’était le strip-tease, mais as-tu une autre activité en parallèle ?

Absolument. Je suis vendeuse. Et pas n’importe laquelle, puisque je vends des voitures de particulier à particulier. Je suppose que c’est un métier qui peut prêter à fantasmes, mais je ne me suis jamais vraiment posé la question [rires].

J’ai vu que tu aimais bien publier des photos de toi en petite tenue… Ne serais-tu pas un peu exhib ?

Oui [rires] ! Tu as tout compris ! J’adore me montrer, je suis complètement exhib et ça ne date pas d’hier puisque, déjà toute jeune, j’adorais me montrer et je n’avais absolument aucun problème à me mettre nue. À vrai dire, le regard des gens sur moi m’excite énormément.

Du coup, que doit-on faire pour exciter Milana Bianca ?

Il faut savoir que je suis très branché psychologie. J’adore qu’on joue avec moi, des jeux de rôles par exemple. Après, pour ceux qui aimeraient relever le défi, je dirais qu’une fois que je suis excitée, on peut faire tout ce que l’on veut de moi…

C’est différent de baiser dans la vie quotidienne et dans un porno ?

Pour être parfaitement honnête, c’est vrai que ma sexualité en dehors du X est assez différente. Lorsque je ne tourne pas, j’ai besoin de connaître la personne, un minimum, pour prendre complètement mon pied. Pourtant, je m’éclate bien quand je tourne. Mais c’est vrai que j’ai tendance à vivre la baise de manière beaucoup plus intense lorsque c’est dans mon intimité.

Quel est ton plus grand fantasme ?

Je suis très branchée BDSM. J’adore ça. Je dirais que ça restera toujours le bondage. Ça me fait vraiment fantasmer. Je pense que, si on me le proposait, je n’aurais aucun mal à tourner une scène de ce type.

Quels sont tes projets ?

J’en ai vraiment énormément pour le futur, mais je n’en dis pas plus pour l’instant car ça va sûrement beaucoup vous plaire, et je tiens à garder le secret ! Allez, un petit indice… Cela tournera autour de la luxure. C’est un univers dans lequel je me sens véritablement épanouie, et j’ai hâte de vous le faire découvrir.

Où te vois-tu dans dix ans ?

J’aimerais me reconvertir et être à la tête d’une entreprise. J’y travaille déjà à vrai dire, car n’oublions pas que la jeunesse est éphémère… C’est valable aussi et surtout dans le porno. Cependant, je resterai toujours dans cet univers. Ça, c’est une certitude, car je m’y sens entièrement moi-même…

Retrouvez d'autres articles dans le magazine Foot et porno : le tournage événement de Jacquie & Michel

Lire la suite