Avant-goût : Booty Queens

Avant-goût : Booty Queens

GOÛTEn ouvrant délicatement le présent numéro 308 de Hot Vidéo, vous avez pu découvrir deux films de Manuel Ferrara consacrés à la pénétration anale : Ce soir c’est sodo et Fucked on Sight.

Ce n’est pas parce que Hot Vidéo sort désormais chaque mois qu’il faut perdre les bonnes habitudes.

On vous dévoile quelques raisons de visionner encore et encore ces deux réussites cinématographiques.

JESSIE VOLT

Voici le portrait type de la petite blonde qu’on pourrait croiser dans le métro, telle une étudiante en école de commerce avec son minois angélique orné d’un immense sourire, sans imaginer une seule seconde qu’elle est capable de faire disparaître des chibres surdimensionnés dans son cul pour gagner sa vie. Un magicien ne ferait pas mieux. Plus souple et humide qu’un sushi après une session d’exercice physique avec Manuel Ferrara, son sphincter est aussi plus gros que le trou dans la couche d’ozone, ce qui n’est pas un mince exploit alors que les engagements de la COP21 ont fait long feu de l’autre côté de l’Atlantique, encore plus rapidement que les bonnes résolutions du Nouvel An.

LE MONDE MERVEILLEUX DE DISNEY

En huit années de carrière, la petite Californienne a tourné près d’un millier de scènes et s’est fait une spécialité de la sodomie. Ainsi, sa filmographie IAFD compte environ 140 scènes anales (sans tenir compte des compilations), quasiment toutes sorties pour le marché DVD aux USA. Ce total est donc loin de la réalité et il faudrait y ajouter les nombreuses scènes diffusées uniquement sur Internet et/ou tournées en Europe sans grande visibilité outre Atlantique. On pourrait sans doute doubler le total, mais histoire de ne pas être trop gourmand, estimons simplement le total à 200. Une sacrée performance qui lui vaut à coup sûr une place dans les annales de l’anal. Car il ne faut pas perdre de vue que les acteurs X sont généralement dans la force de l’âge et capables de pilonner un fion à une cadence soutenue [120 BPM environ] avec endurance. Ainsi, la durée moyenne d’une scène étant aujourd’hui d’environ 25 minutes, on peut raisonnable-ment estimer qu’une sodomie filmée dure 10 minutes. Et encore, cela paraît assez conservateur comme calcul tant les titres spécialisés, tels que Ce soir c’est sodo, sont monnaie courante et proposent de TRÈS longues scènes anales. En considérant que chaque coup de boutoir lui enfonce 15 centimètres dans l’anus, on peut donc raisonnablement estimer que Kristina Rose a encaissé un total de 36 kilomètres de bites dans le fion au cours de sa carrière [pour les mecs du fond à côté du radiateur : 120 BPM x 10 minutes x 0,15 mètre x 200 scènes = 36 000 mètres]. Pour information, si vous partez de la capitale, pour aller à Disneyland Paris, vous ne parcourrez pas tout à fait le même nombre de bornes que ce qu’elle s’est pris dans le cul puisqu’il n’y a que 32 kilomètres entre la Ville Lumière et le parc d’attractions. Par contre, il y a moins souvent des bouchons sur l’une des deux voies…

CE SOIR ON VOUS MET…

Chaud, chaud, chaud ! Jada Fire est dans la place ! Plus efficace qu’un charpentier dans l’utilisation d’une poutre, la légende de l’interracial a complètement révolutionné l’expression Fire in the Hole [littéralement « le feu dans le trou », qui sert à prévenir d’une explosion imminente], si chère aux frères Van Halen. Oui, il y a le feu dans deux de ses trous et la lance à incendie de Manuel Ferrara suffit à peine à les éteindre. En même temps, ça aurait été dommage de prendre le risque de noyer le moteur qui anime Jada la hot !

TAPE-TOI DU BOUDIN !

Non, non, non, oubliez Thérèse et ses gants tricotés amoureusement pour les petits lépreux de Jakarta. Bien avant de désigner une femme avec un physique peu facile, le terme boudin servait à appeler un long boyau gorgé de sang. Un met dont se délectent aujourd’hui de nombreuses actrices US quand il est servi par l’ami Manuel Ferrara en écartant les jambes. Et mieux vaut le savoureux chaud parce qu’on tient de source sûre que les scènes se terminent toujours en eau de boudin…

Retrouvez d'autres articles dans le magazine Liza del Sierra : la reine de l'anal revient

Lire la suite