Robert et (Sidjey) Collins

Robert et (Sidjey) Collins


Hardeuse chevronnée et abonnée à la visio, Sidjey Collins arrête le hard. Focus.




Une reconversion dans la prod mainstream

Sidjey Collins a mis fin à sa carrière dans le X avec la rapidité de l’éclair. Annoncée aujourd’hui même, cette décision avait été mûrement réfléchie pendant l’été et, la rentrée à peine commencée, voilà déjà Sidjey installée dans une autre vie loin du porno. « « J’ai tourné la page du X très rapidement, explique Sidjey Collins à la rédaction de Hotvideo.fr. J’ai saisi une opportunité et je m’apprête maintenant à travailler dans la production avec un réalisateur américain ».

On retiendra du parcours de cette actrice ses prestations dans « Wendy », de Jack Tyler, « Le Point G » d’Ovidie, « Les Anales de l’Immobilier » de Robert’O. On attend bientôt sa composition dans « Les Proies du Vice » de Pascal Saint James.

A l’écoute des désirs des internautes

Ce rôle, ce sera un peu comme une ultime dédicace à ses fans. « Sidjey Collins était capable d’aller vers des rôles qui demandaient plus d’expérience, de doigté. Elle était formidable en dominatrice et très à l’aise dans les rapports sadomasochistes. C’était aussi quelqu’un d’une grande finesse psychologique », explique Max Noizet, le producteur de V. Communications.

Finesse et professionnalisme, voila les maîtres mots de sa carrière ! « Sidjey était d’une rigueur sans faille, se rappelle pour sa part Estelle Desanges. En live, elle était très aimée des internautes qui appréciaient son humanité. Elle était à l’écoute des désirs sexuels ». L’un de ses derniers rôles sera d’ailleurs celui d’une psychologue dans « Les Confessions hard » d’Oliver Lesein.

Par Nicolas Nykvist pour Hotvideo.fr

Par hot-video pour HotVidéo.fr le